Salperwick, 25 Janvier 1714 :

" Qu'ils parlent , qu'ils salissent notre histoire , je m'en fiche. j'épouse mon Pierre aujourd'hui. C'est un bon père pour ma Marie Joseph, il l'a reconnu à la naissance , il y a un mois, alors que nous n'étions pas mariés. Et ce curé qui a précisé dans l'acte de baptème que j'étais la servante, comme ci cela changeait tout ...

J'ai pleuré quand il a demandé ma main pour officialiser notre famille. Surtout qu'il veut nous mettre à l'abri du besoin, il n'est plus tout jeune, 50 ans quand même. Mais je m'en fiche, je l'aime. Oh j'ai été courtisée par des hommes vigoureux et courageux mais aucun n'a su faire battre mon coeur comme lui. J'ai du attendre 26 ans pour rencontrer l'homme de mes rêves.

Ce dernier était mal en point, il venait de perdre sa femme quand il m'a engagé comme servante pour s'occuper de sa maison et de son fils de 5 ans. Il était gentil, et prévenant avec moi. Peu à peu j'en suis tombée amoureuse et réciproquement. Mais il a fallu cacher notre amour aux jaloux du village. 200 habitants, autant dire que tout le monde se connait et se juge...

Mais aujourd'hui est mon grand jour, il va m'épouser. Je le rendrai heureux, j'en suis sure. Il m'a dit que j'étais son rayon de soleil.

Son fils est adorable. Je le considère comme mon enfant. Il m'appelle maman. Et il adore Marie Joseph. Il la protège déjà comme un grand frère.

Oui, qu'ils parlent, je m'en fiche, on s'aime."

 

Moulle, 17 avril 1721

"Mon Pierre est parti rejoindre les cieux hier. Que va devenir notre famille maintenant ? Nous avons quitté Salperwick pour venir nous installer à 6 kilomètres de là, à Moulle, après la naissance de notre 3ème enfant Charles Joseph en 1717. La maison était devenue trop petite pour nous 6.

Nous avons été bien accueilli, à Moulle. Les gens sont gentils. Ils se fichent bien de la différence d'âge entre Pierre et moi. 

Nous avons beaucoup pleuré pendant le service funéraire. Pierre était un homme bien. Il aimait rendre service , il avait plein d'amis. Il a eu l'honneur d'être inhumé dans l'église de Moulle. Il y avait beaucoup de monde pour nous soutenir, moi et les enfants. Les pauvres petits perdre leur père aussi jeune :  Marie-Joseph a 7 ans, Marie-Agnesse a 5 ans et Charles a 4 ans. Pierre, mon beau-fils ,a maintenant 14 ans. Il aide bien à la ferme, heureusement.

Nous avons été très heureux. Bien sur, cela n'a pas été facile au début avec les potins des vieilles du village de Salperwick. Je n'étais que la jeune servante engrossée. On leur a montré à tous ces jaloux que nous étions un couple uni. Pierre était jeune d'esprit, il me faisait rire. Il a travaillé dur pour agrandir notre ferme. C'était un brave homme, mon Pierre."

 

Pensées imaginaires de Marie Guillaine DELEHELLE