L' église catholique favorise la concentration des prénoms pour valoriser l'exemple des grands saints. 

En effet les prénoms donnés sont ceux des grandes figures de la religion chrétienne comme Marie ou Joseph notamment.

Dans certains actes de baptème, il est même indiqué que le prénom est imposé par la curé. Même si dans la majorité des cas, le prénom choisi est celui du parrain pour les garçons et de la marraine pour les filles.

A partir du 18ème siècle, les prénoms se diversifient. La révolutions Française accélère ce phénomène.Les français ne donnent plus forcément les noms des saints. Les héros de la révolution sont à la mode.

D'ailleurs à partir de ce moment, se suivent les modes des prénoms ( encore aujourd'hui).Bientôt cela correspondra aux écarts de générations. Ce courant est encore renforcé par la volonté d'individualisation des individus. Chacun a son propre prénom et plus celui du quart de sa proche famille. Il est reconnu en tant que tel dans sa personne avec sa personnalité et plus comme simple membre d'une groupe.