Quelles questions se posaient mes ancêtres ?

Au 17e, 18e et 19ème siècle, quelles étaient leurs rêves, leurs espérances ? Comment imaginaient-ils l'avenir ? De quoi étaient-ils curieux ? Aimaient-ils se cultiver ? Aimaient-ils bricoler ? Quelles étaient leurs préoccupations ? Avaient ils peur pour leurs enfants et leurs familles ? 

Pour un début de réponse, j'ai pu lire que les progrès de l'individuation engendrent de nouvelles questions plus intimes. Notamment à partir de la Révolution Francaise de 1789. On se reconnait en tant que tel et plus au sein d'une groupe.

Pour le reste, chaque personne ayant son propre personnalité, sa propre expérience et ses propres rêves, cela restera un mystère.