Dans le cadre de mes recherches, le premier métier qui m'a surprise est celui de mulquinier dont j'ignorais totalement l'existence. C'est avec celui-ci que je vais donc naturellement commencer le tour des métiers de nos ancêtres : 

Le mulquinier est l’ouvrier qui tisse les batistes, des étoffes de toile fine de lin utilisées pour l’habillement. Par conséquent c'est un métier du textile.

Ce terme provient du mot germanique "mollquin" signifiant : toile fine. 

Il s'agit d'un vieux métier car on retrouve les premières traces  dans la charte des mulquiniers de Valenciennes vers 1413 avec l'utilisation du terme molekinier.

J'aime l'histoire de la Sainte Patronne qu'ils se sont choisis : Sainte Véronique." Alors que le Christ montait au calvaire, une femme nommée Séraphia sortie de sa maison pour apercevoir l’envoyé de Dieu. Lorsque Jésus, le visage couvert de sueur et de sang passa près d’elle, elle lui essuya le visage de son voile. Pour la remercier de son geste, Jésus reproduisit sa figure sur le voile qui fut appelé "Véronique", c’est-à-dire vraie image. Suite à cela Séraphia décida de s’appeler Véronique "

Le mulquinier peut travailler seul ou être un patron. En effet il achète directement le fil aux fileuses des villages. Puis il peut le confier à des ouvriers tisseurs. Ces derniers travaillent dans des caves. Pourquoi la cave ? Car le fil a besoin d'humidité pour être travaillé correctement. L'arc de décharge des caves servaient alors à apporter la lumière suffisante pour y travailler. (En plus on apprend des détails d'architecture :-) ) 

Les mulquiniers étaient concentrés notamment dans le Cambrésis (Nord) , l’Aisne et le Pas-de-Calais. D'où l'importance de ce métier pour nos ancêtres. 

Pour illustrer, une vieille carte postale d'un mulquinier travaillant dans sa cave : 

ouvrier-cave-1